Comment déterminer l’espace entre les lames de votre terrasse en bois ?

Construire une terrasse en bois lorsqu’on possède un jardin est toujours une bonne idée ! Elle permet de disposer chez soi d’un espace chaleureux et convivial. Si vous choisissez de vous charger vous-même de la pose de votre terrasse en bois, vous devez vous poser la question de l’espacement entre vos lames. Cet article répond à toutes vos questions.

Comment bien poser les lames en bois de sa terrasse en bois

1. Pourquoi faut-il bien espacer les lames de bois ?

Le bois est un matériau dont la première caractéristique repose sur son origine naturelle et présente certaines propriétés qui lui sont propres.

En effet, le bois est un matériau hygroscopique, c’est-à-dire qu’il possède la capacité d’absorber l’eau lorsque l’air est humide puis de la restituer quand l’air devient sec. À ce titre, l’espacement entre les lames de bois permet de prévenir le phénomène de gonflement et de retrait des lames. 

Le retrait du bois est due principalement à la chaleur : une forte chaleur entraîne une évaporation de l’humidité contenue dans le bois. Bois européens traités, bois composite ou encore bois exotique, quel que soit le type de bois que vous adoptez, il contiendra toujours une certaine quantité d’humidité qui peut diminuer jusqu’à son évaporation complète, entraînant ainsi un retrait.

Pose de terrasse sur plot par un professionnel

Le gonflement du bois s’observe lorsque celui-ci voit accroître son taux normal d’humidité. Cette situation survient en période de pluie ou tout simplement en cas de temps très humide.

Cette variation des proportions du bois en fonction du climat et de l’humidité de l’air a conduit à la prescription de règles de base qui veut que le taux d’humidité, encore appelé taux de siccité du bois, soit de 18 % au maximum lors de la pose de terrasse en bois.

L’espacement entre vos lames de terrasse lors de la pose de celles-ci est donc un détail qui doit être parfaitement maîtrisé, car il participe non seulement au rendu esthétique de votre terrasse, mais aussi à sa solidité sur le long terme.

Les infos importantes à retenir : le retrait du bois (dû à la chaleur), le gonflement du bois (avec l’humidité et la pluie) et pour finir le taux d’humidité du bois (qui doit être inférieur à 18%).

2. Les facteurs à prendre en compte

La pose des lames de bois doit se faire dans les meilleures conditions possibles pour vous garantir un résultat impeccable et une terrasse qui durera dans le temps.

Tout d’abord, il est impératif de prendre en compte le taux de siccité du bois précédemment expliqué, au moment de la pose pour être sûr d’éviter l’obtention d’un rendu inesthétique : retrait important des lames de bois en période sèche, ou encore des gerces ou gauchissement.

Pour prévenir une augmentation de ce taux d’humidité, la météo au moment de la pose ou encore le lieu d’entreposage des matériaux sont deux éléments importants à ne pas négliger.

Stocker le bois dans un endroit sec, vérifier l’humidité du bois avant de commencer le chantier et réaliser la pose par temps sec.

Construire une terrasse en bois sur plots

3. Bien connaître son bois

Pour connaître l’espacement à respecter entre vos lames, il est important de  savoir quel est le type de bois que vous utilisez.

Les éléments les plus importants à connaitre pour votre bois sont donc le taux d’humidité de votre bois et le coefficient de retrait.

Le coefficient de retrait des lames de bois : Il s’agit d’un pourcentage associé à un type de bois précis qui indique la probabilité de rétractation de la lame de bois en cas de période sèche. Ce pourcentage varie selon les essences de bois et on trouve alors des coefficients allant de 4 % pour le teck qui est d’ailleurs compté comme l’une des essences les plus stables jusqu’à 7 à 8 % de rétractation pour les bois tels que le Bankirai, le Massaranduba ou encore le Jatoba.

Par ailleurs, plus la largeur de la planche est grande, plus le coefficient de retrait devient sensible. À titre d’exemple, avec un coefficient de 7 % le rendu sera totalement diffèrent entre une pose de lames de 10 cm de largeur et une pose de lames de 14 cm de largeur.

En outre, une même essence de bois pourrait avoir un comportement différent, en dépit d’un coefficient fixe. Cela survient en fonction du type de séchage qu’a subi le bois. Lorsqu’il est séché au séchoir, le bois est bien plus stable que lorsqu’il est séché à l’air libre.

Terrasse en bois espacement des lames terrasse

À noter : il est important de respecter l’espacement entre vos lames en fonction du type de bois ainsi que de prendre en compte le coefficient de retrait des lames de bois (de 4 à 8%).

4. Déterminer l'espacement entre les lames.

Pour déterminer l’espace à observer entre les lames de bois, pouvant varier entre 3, 5, 7 et 9 mm, le Document Technique Unifié préconise une méthode simple et efficace.

Pour trouver la taille de votre espacement de lames, vous allez devoir retrouver votre calculatrice et faire quelques petits calculs.

Le calcul se déroule en trois étapes :

  1. Déterminer le coefficient de variation tangentielle du bois. Pour cela, il faut multiplier le pourcentage d’humidité relative du bois par 0,25.
  2. Déterminer la valeur de l’espacement : il suffit de multiplier le résultat de l’équation précédente par la largeur en millimètre de votre lame de bois.
  3. Une fois cette valeur connue, diviser la simplement par deux : vous obtenez alors la valeur de l’espacement à laisser de chaque côté.

Exemple :

Prenons l’exemple d’un bois qui a un pourcentage d’humidité relative de 15% (soit 0.15), en lame de 14 cm, soit 140 mm de largeur.

  • Détermination du coefficient de variation tangentielle : 0.15 x 0.25 = 0.0375
  • Espacement :O.0375 x 140 = 5.25
  • Espacement de chaque côté : 5.25 / 2 = 2.6
  •  
  • Nous vous recommandons donc de laisser au minimum 3 mm de chaque côté de votre lame pour vous assurer une terrasse posée parfaitement et qui ne bougera pas !

Et voilà, vous savez maintenant quel espacement entre vos lames vous devez respecter pour installer votre terrasse en bois ou composite seul !

Ces articles pourraient vous intéresser